dimanche 21 juin 2015

Et en attendant


Je devrais me mettre à bosser sur mes projets en cours... Sauf que Muse me fait suer et que je n'aurais pas dû regarder Naruto avec les filles... -_-

Bref, me voilà coincée avec mon Projet Shonen (à défaut d'un titre potable on va prendre ça comme titre de travail, hein !) qui se voit renaître des ses cendres...



Allez ! Je partage les premières lignes...




"Explosion en plein ciel.
Aube au milieu de la nuit.
Les corps chutent.

L’eau le frappe, l’assomme presque lorsqu’il fend la surface. Plongé dans l’obscurité, le jeune homme a juste eu le temps d’entendre une voix crier son nom avant de s’enfoncer dans l’océan glacé et obscur qui se referme sur lui. Groggy et retourné par le courant qui le ballotte sans ménagement, il ne sait bientôt plus où se trouve le haut et le bas.
Quel ennui ce serait de mourir maintenant !
Ses yeux se ferment et ses perceptions s’ouvrent au monde. Cherchent une solution. Il n’a pas beaucoup de temps devant lui et aucune envie d’en finir maintenant avec la vie. Des bulles d’air s’échappent de ses lèvres. Il ne les voit pas mais les sens effleurer sa peau. Aussitôt, ses jambes s’agitent et il nage avec l’énergie du désespoir dans la même direction. Ses poumons le brûlent, des lumières dansent devant ses yeux. C’est trop tard, il…
… perce la surface de l’océan. L’air frais sur sa peau engourdie par le froid lui fait l’effet d’un coup de fouet et il inspire avec une joie sauvage la fraicheur nocturne. Au loin, il aperçoit l’incendie qui fait rage. L’avion a dû s’écraser sur des rochers. Au moins, cela signifie que le rivage n’est pas loin. Ses vêtements le tirent vers le fond et ses longues mèches forment une corolle sombre autour de lui, l’empêchent de se mouvoir comme il le voudrait. Il maudit un instant l’élastique qui a rendu l’âme lors de sa chute et se promet de se couper les cheveux… s’il survit.
Au fond, il sait bien qu’il ne le fera pas. La simple idée de tailler dans la masse de sa chevelure le fatigue à l’avance. Mais au moins, ça l’occupe tandis qu’il nage vers le rivage. Le jeune homme prend soin de ne pas s’approcher de l’incendie, ne tiens pas à attirer l’attention. Il a déjà de la chance d’avoir réchappé à l’explosion et à sa chute. L’adrénaline qui le portait jusque-là commence à s’estomper et la douleur diffuse dans son corps se fait plus précise. Ses mouvements ralentissent, il serre les dents, persévère. Lui qui pratique la technique du moindre effort d’habitude se retrouve à puiser dans ses réserves. Enfin, il lui semble percevoir quelque chose devant lui. Les vagues le poussent en avant et, bientôt, ses pieds heurtent le sable. Moitié à la nage, moitié en marchant, il regagne une plage de galets. Battu par les vents, il peine à rester debout. Il doit trouver un endroit où se cacher. Où reprendre des forces."


Et c'est parti ! ^^;;;

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Gribouibouis d'octobre

Je voulais tenter l'inktober mais je n'ai pas trop eu le temps... Par contre, j'ai pu croquer l'Araignée, le chef mécano de ...