jeudi 13 septembre 2018

Maître Corbeau...

... est revenu en Belgique !

Enfin, je pense bien que c'est un corbeau, je n'avais pas mes lunettes...


En tout cas, il est drôlement grand, je trouve.
On a gardé la minette bien au chaud à la maison même si elle n'était pas foncièrement d'accord avec nous. ^^


lundi 3 septembre 2018

jeudi 30 août 2018

Le Chant de la Malombre

Voilà, voilà...

J'ai une mauvaise et une bonne nouvelle à vous donner.

La mauvaise : j'ai récupéré mes droits d'auteurs sur la série Le Chant de la Malombre. Il n'y aura pas de tome 3 à paraître. Je suis un peu triste de la façon dont les choses se sont terminées mais je reste sereine.

J'ai beaucoup repensé à mes romans et, avec le recul, je me rends compte que j'ai commis une erreur de jeunesse avec la Malombre. J'ai vu grand (trop) grand pour tenir dans une seule série. Et avec l'impératif éditorial de trois tomes maxi... Impossible de fermer toutes les pistes entamées.

L'aventure éditoriale aura été enrichissante. J'aurai vécu de très bons moments, de moins bons aussi. (Un peu comme tout le monde dans la vie, hein, dis !)

J'ai un peu plus d'expérience, je sais ce que je veux écrire et ce que je ne veux pas. Et surtout je sais que à chaque projet sa méthode (même si je suis en général du côté bordélique de la Force...).

Ce qui nous amène à la bonne nouvelle...

La Malombre est morte : Vive la Malombre !

Je n'ai encore rien de concret, juste des idées en vrac... Je ne veux pas reprendre le texte d'origine (le premier jet date de 2007), je ne suis plus la même personne qu'il y a 10 ans, ma manière d'écrire a évolué, j'ai fait mes "maladies" de jeunesse. Mais je pense me pencher sur les personnages qui sont au final les piliers de mes univers... et surtout, donner plus de voix aux personnages féminins...

Bref intense moment de réflexion mais la Malombre est éternelle.

Merci à Voy'el de m'avoir donné mes ailes avec La Malombre. Je pars vers de nouvelles aventures le cœur léger et je leur souhaite la pareille.


dimanche 29 juillet 2018

Sous l'Ombre des Ténèbres

"L’astroport grouille de monde. Accoudés à une rambarde, Sol et Reevi regardent la multitude bariolée passer en dessous d’eux.
— Alors ? demande l’elfe. Que vas-tu faire, maintenant ?
Sol ne répond pas, il continue à fixer les gens en contrebas. Il ne sait pas. Il suppose qu’il doit revenir à la caserne.
Mais ils m’ont vendu !
À côté de lui, l’elfe ne le presse pas, il attend.
— Je ne sais pas.
Le Soldat fronce les sourcils, cette réponse ne le satisfait pas. Il n’en a pas d’autre pourtant. Il n’a jamais rien connu d’autre pourtant, il n’a pas envie de revenir à son ancienne vie.
— Je vais partir avec Myrel et Rukkrik. On va essayer de tirer cette sale affaire au clair, dit très doucement Reevi.
Quatre survivants, sans compter le maître du donjon et son démon asservi… Ils sont quatre à avoir survécu sur des dizaines de cobayes ! Et trois d’entre eux veulent se jeter à nouveau dans la gueule du loup. Ils n’y arriveront pas.
Tu vas te faire tuer.
C’est ce que Sol veut dire à l’elfe mais celui-ci choisit ce moment pour tourner la tête vers lui et le capturer dans ses grands yeux ambrés. Il oublie ce qu’il veut dire. Et puis, Reevi s’est tiré de situations terribles dans le donjon. Il peut s’en sortir.
— Je te souhaite bonne chance dans ce que tu vas décider d’entreprendre.
L’elfe tapote son épaule avant de laisser sa main retomber. Celle de Sol agit sans son consentement, elle capture le poignet de son compagnon.
Tous deux s’immobilisent.
— Je…
Les mots sont durs à trouver… surtout lorsqu’on n’est pas certain de ce que l’on veut dire.
— Je ne sais pas ce que je veux faire de ma vie.
Reevi ne répond rien à ça, il se contente d’attendre sans le lâcher du regard. Pourquoi fait-il ça, c’est difficile de penser quand il le fixe comme ça.
— Mais… Mais je sais ce que je ne veux pas.
Il s’interrompt, panique presque. Il ne peut pas prononcer la suite, il le sait. Son programme mental a beau être déficient, il ne le laissera jamais…
— Tu ne veux pas quoi ? demande l’elfe.
Il ne semble pas agacé ni impatient. Sol s’ancre dans son regard doré et les mots finissent par lui venir.
— Je ne veux pas que tu partes sans moi.
Un instant, Reevi semble presque fragile en face de lui. Il paraît pris en dépourvu.
Il est beau !
C’est la petite voix qui est Sol et qui en même temps n’est pas lui, n’est pas le Soldat, qui lui murmure à l’oreille. Puis, l’elfe sourit et le monde s’illumine, devient moins laid.
— Alors, viens avec moi. Si tu changes d’avis on te déposera où tu voudras !



Myrel et Rukkrik ont presque fini de charger le vaisseau. Reevi a dû mal à croire que la jeune femme l’a gagné au jeu ! Certes, son propriétaire était saoul mais quand même ! Sol met la main à la pâte tandis que la jeune femme lui montre l’intérieur. Les coursives sont étroites mais peintes de couleur claire ce qui atténue un peu son impression de claustrophobie. Ensemble, ils examinent les exo-cabines de tir. L’elfe comprend rapidement leur fonctionnement. Ce n’est pas la première fois qu’il aura à s’en servir à la grande surprise de la jeune femme.

Enfin, ils sont prêts au départ !"

vendredi 27 juillet 2018

Projets sous canicule...

Je fonds...
Enfin, non, pas tout à fait, mon fidèle ventilo de bureau (qui fait vaillamment quoi : 15 centimètres de haut ?) m'aère comme il peut (et plutôt bien, faut dire !).

C'est fou comment la canicule peut jouer sur le moral (que les dieux bénissent le jour où on a acheté une grande piscine aux filles... je n'ai survécu jusqu'à présent que grâce à sa présence sur la terrasse !!!) et fatiguer...

Mon précieux...


Et à quel point Muse peut se montrer insensible à ce genre de désagréments...

Un peu comme ça, oui...


Bref, quelques news !

* J'ai reçu la première vague de corrections éditoriales pour Murmures 3. Et je les ai entamées ce matin ! Eh bien après la grosse panique du début (ce n'est pas la même correctrice... Au secouuuurs!), je m'y fais et ça me plaît pas mal... Va y avoir discussion sur certains points mais ça, c'est à chaque fois... :) )

* Mon roman de juillet (et mon nano) avance bien. Je devrais l'avoir terminé avant août si tout va bien...

Yatta !
* D'autres projets sont commencés et mis dans la case "à murir"...

* Je crois bien que j'ai commencé un projet jeunesse qui se passe en 40-45... Ma famille est quand même sacrément cachottière, faut bien le dire...

*... Bah c'est déjà pas mal, non ?

Je vous présente déjà la famille Garrais :

De gauche à droite : Pierre (le père), Emilie (la mère), Julien (16 ans), Lucie (13ans) et Louise (6 ans). Manquent à l'appel Nicolas et Firmin, les jumeaux (10 ans)




Un petit extrait ? Nous sommes le matin du 4 septembre 1939...

"Louise

C’est la guerre. Ils viennent de l’annoncer à la radio.
À la maison, nous, on déjeunait avant d’aller à l’école. Papa et maman se sont arrêtés de manger pour écouter. Moi, je n’ai pas remarqué tout de suite. Fifi était en train de faire le sot avec sa tartine. C’est quand aucun des grands ne lui a mis une taloche pour qu’il se tienne mieux que je me suis rendue compte que quelque chose clochait.
Maman est toute pâle, elle se lève pour mettre plus fort.
— La guerre ? qu’elle demande. Encore ?
Papa fronce les sourcils.
— Les boches, ils ne passeront pas par chez nous. La Belgique est neutre !
Maman pose le poing sur la hanche, elle n’a pas vraiment l’air très convaincue.
— Ah oui ? En 14, ça ne les a pas vraiment dérangés qu’on le soit, neutres, pour nous envahir !
Papa et maman, il ont connu la Grande Guerre comme ils l’appellent. Ils n’en parlent jamais. Ils avaient notre âge quand c’est arrivé… enfin, l’âge des jumeaux. Je n’ai que six ans mais je suis déjà grande ! Même que c’est moi qui vais chercher les œufs dans le poulailler, maintenant ! Firmin et Nicolas arrêtent de faire les biesses avec le pain. Lucie et Julien ont cessé de manger en entendant les nouvelles.
À la radio, un monsieur parle d’une voix très sérieuse. Il explique qu’il y a un an, l’Allemagne s’est engagée à ne pas violer l’intégrité de notre territoire. Puis, il ajoute que le gouvernement a veillé à ce que notre défense soit inébranlable. Il n’y a rien à craindre. C’est marrant mais maman n’a pas l’air d’accord. Papa a l’air d’avoir une rondelle de citron en bouche. Lucie se lève, elle pousse Juju pour qu’il l’aide à ranger la table. Il attrape les assiettes en ronchonnant. Maman croise les bras devant elle et il se tait.
— Vous allez être en retard à l’école, grogne papa.
Firmin et Nicolas ont cessé de faire les malins. Ils engouffrent le reste du déjeuner et filent. Ils vont encore échapper à leurs corvées ! Maman n’a pas l’air contente.
— Ah ! Ils ne perdent rien pour attendre, s’exclame-t-elle. Allez, ouste, vous autres ! À l’école !
J’attrape mon cartable et je file avant qu’elle ne change d’avis comme elle dit. Juju et Lulu suivent.
— Doucement, ma Loulou, rigole mon grand frère.
Lucien, il a quinze ans. Il est grand ! Avec Lucie, ils sont les plus vieux de la bande à Juju. C’est comme ça que les autres enfants du village nous appellent. Moi, j’aime bien ce nom. Ma soeur me dit que ce n’est pas pour être gentils que les autres nous surnomment comme ça.
C’est pas grave : ça nous fait comme un nom d’aventuriers. Et ça me plaît beaucoup, beaucoup !"

Et donc, je vous présente la bande à Juju (dans l'ordre : Juju, Lulu, Fifi, Nini et Loulou), ils ne seront pas les seuls à jouer un rôle dans l'histoire. Il y aura les cousines Juliette (la prudente) et Charlotte (l'intrépide), Jean (je ne vous le présente pas trop) et les petits Charles et Clara.

Puis, il y aura les adultes, les braves gens, les résistants, les collabos. Et les allemands, aussi...
Il y aura les joies, les peines, les drames.
La guerre.

Voilà, c'est tout pour le moment.

Sinon, je vous ai dit tout le bien que je pense de scrivener ? Non ?

Faudra que je le fasse, un jour ! ^^

mardi 3 juillet 2018

Citadelle de Namur

Petit point rendez-vous, les zaminches.

Je serai le samedi 7/7 aux médiévales de Namur avec Séma Editions. Il paraît qu'on sera tout prêt de la buvette, ce sera chouette ! (Et on ne mourra pas déshydratés...)

Gribuibuis - le troll


Troll farceur et elfe farci ?
Non, non... Troll j't'attrape, j't'étripe...

Maître Corbeau...

... est revenu en Belgique ! Enfin, je pense bien que c'est un corbeau, je n'avais pas mes lunettes... En tout cas, il est dr...