lundi 8 juin 2015

Nova Villa

Me voici de retour de Nova Villa 2015.

Je n'y étais que le dimanche mais il faisait beau, ça sentait bon le saucisson et le dragon.

Après un léger problème technique (ma tiare elfique me blesse à chaque fois que je la mets, j'ai finalement acheté un joli bandeau de cuir pour la remplacer et masquer les marques) qui m'a laissé une migraine pour le reste de la journée (et plus si affinités), j'ai pu m'installer en compagnie de monsieur Sema (Michaël Schoonjans) et de sa troupe (sa charmante compagne, son beau-frère, ses parents et une blogueuse tout aussi charmante, grande amatrice de crânes et d'araignées (son mentor, sisi ! ^^)).

J'ai eu le plaisir de rencontrer les lecteurs dont certains me suivent de salon en salon (et là, j'essuie une larmouchette d'émotion, vous n'imaginez pas à quel point ça me touche) venus réclamer la suite du Chant de la Malombre (non, non, je ne me sens pas du tout sous pression. Mais une bonne pression, alors ça va ! ^^). On a discuté, on a papoté et on a bien ri. J'ai rencontré de nouveaux lecteurs à qui je souhaite une très bonne lecture au passage (et une bonne "merde" pour le jeune homme qui s'apprête à passer ses exams, je croise les doigts pour lui !). J'ai salué les artisans que je commence à connaître à force de les croiser à chaque salon ou foire. 

Et j'ai vu miss Capia, la reine des fées punkettes ! Pour une fois, nous avons pu parler un peu. Trop peu mais bon... Et comme je suis une timide presque maladive (on ne le dirais pas, je sais... et pourtant), j'ai appelé son compagnon... monsieur ("Au revoir, monsieur !"). Ben oui. Je suis une fifille bien polie ! ^^;;; (C'est la barbe qui m'a impressionnée parce que le loup sur le t-shirt, il m'a bien plu par contre ! :) )

Bref, j'ai passé une bonne journée malgré mon mal de tête et j'ai plutôt bien bossé. Comme l'année passée, Fernelmont c'était : convivialité, familles en promenade, costumes magnifiques, joutes, rapaces, cheveux etc.

J'espère pouvoir m'y rendre encore l'année prochaine !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Sous l'Ombre des Ténèbres

"L’astroport grouille de monde. Accoudés à une rambarde, Sol et Reevi regardent la multitude bariolée passer en dessous d’eux. — Alors...