vendredi 10 juin 2016

Neverwhere

Je ne sais pas trop où je vais mais un nouveau projet vient de naître... Tellement exigeant que j'ai dû mettre par écrit le début afin de pouvoir me libérer un peu l'esprit...



On dit qu’à chaque fois qu’un bébé rit pour la première fois, une fée s’éveille à la vie. C’est peut-être vrai, après tout ? Mais, moi, c’est le dernier souffle d’un nouveau-né qui m’a vue naître.
Lorsque, recroquevillée contre sa gorge, j’ai ouvert les yeux sur le monde, il était déjà froid, sa peau bleuie et ensanglantée. Son cordon ombilical le raccordait toujours à sa mère.
Morte, elle aussi.
Aucun des deux n’avaient survécu à l’épreuve de la naissance.
Mais, moi… j’étais là.
Je suis une fée. Ça, je l’ai su instinctivement. Je savais aussi que je n’étais pas censée naître de cette manière.
J’ai regardé autour de moi et je n’ai vu que du gris. De la poussière, un fauteuil éventré et un matelas. Voilà tout ce qui meublait la pièce.
Et le sang aussi.
Je me suis relevée. Mes ailes frétillaient pour sécher plus vite et j’ai escaladé le minuscule menton et la bouche en forme de bouton de rose. J’ai embrassé le petit nez pour remercier mon bébé de m’avoir donné sa vie.
Par la fenêtre ouverte, je voyais un tout petit bout de ciel perdu entre deux toits. J’ignorais totalement où je me trouvais et ce que je devais faire. Je n’avais même pas de nom. Des nuages noirs menaçaient de se déverser, masquaient le bleu du matin. Longtemps, je devais croire que cette couleur était celle du ciel, que j’étais condamnée à vivre dans un monde de gris et de rouge.
De poussière et de sang.

C'est du premier jet qui pique les yeux mais ça augure bien de la suite dans la petite ville de Neverwhere...

Bon, là c'est bon, j'ai aussi jeté sur papier les bases d'une non-fiction consacrée aux cons et je me suis remise à la rédaction de Cœur de Glace... On arrive tout doucement au début de la dernière ligne droite !



8 commentaires:

  1. Réponses
    1. Ah ah ! Non pas pour le moment, en tout cas ! Je termine d'abord Murmures. :) Et j'essaye de clôturer Proie en diptyque...

      Supprimer
  2. OK, je vais mettre les pieds dans le plat... Les bébés ne rigolent pas à la naissance, ils crient. Ils ne commencent à sourire, puis rire que vers 3 mois. La plupart des gens qui ont eu des enfants le savent...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heu... Comment dire. Je suis maman de deux gremlins, j'ai pu le constater. Par contre, je ne vois pas bien la raison du reproche. Ma version de Clochette est un peu différente des autres fées, c'est la mort (le dernier souffle) du bébé qui lui a donné la vie (avec son dernier souffle... pas son rire !). Je n'ai rien contre les commentaires ou les critiques mais là... franchement, je ne vois pas bien... Tu m'expliques ?

      Supprimer
  3. Autant pour moi. J'avais compris qu'il mourait le sourire aux lèvres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de soucis. C'est peut-être moi qui ne suis pas très claire. J'essaierai d'arranger ça pendant les phases de corrections. :)

      Supprimer
  4. C'est peut-être un 1er jet, cependant je ne trouve pas qu'il pique. Au contraire, il a plutôt tendance à prendre aux tripes...
    Good job !
    Bon courage pour finir les projets en cours. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! J'espère que la suite te plaira autant (j'ai un peu peur de l'écrire... ^^; )

      Supprimer

Gribuibuis - le sniffeur

Le sniffeur... Je suis contente de son corps et de ses yeux de myope mais le reste... >.< Je m'amuse un peu avec mes crayons m...