jeudi 25 août 2016

Writer's month(5)

Je sais le mois n'est pas fini mais je profite d'un moment d'accalmie pour écrire ce billet.

Avancée romans

J'ai terminé le premier jet de Cœur de Glace. Le bébé fait 108 000 et quelques poussières de sec et va sans doute grossir un peu à la réécriture. Là, je laisse reposer une ou deux semaines avant de commencer la 1ère vague de corrections. Mais Youpie, quoi !

J'en connais un qui va en faire piouipiouter quelques unes...
Dans la foulée, je me replonge sur Coeur de Chimère (la deuxième partie de L'Arche dont je vous avais parlé il y a quelques temps). L'univers commence à bien se développer, j'ai déjà fixé l'évolution des personnages, l'arène du récit, les enjeux pour la suite (oui, c'est un long projet ambitieux (pour un éditeur ambitieux (lol)) qui se profile) et je suis en train de travailler le découpage des chapitres/scènes... Je pense pouvoir commencer l'écriture rapidement.

Je n'oublie pas mes autres projets mais je garde Proie, Haru et le Chant de la Malombre pour travailler dessus régulièrement mais pas en continu... Je pense que pour le moment, c'est ce qui me convient le mieux...

IRL

Août n'a pas été de tout repos mais en fin de compte, je pense que j'ai bien profité de mes congés. On a pas mal bougé avec les petites, je me suis plus remuée et je sens que ça fait du bien (je vais tenter de continuer sur cette lancée ! ^^

Livre du Mois :

Je viens de terminer Ma mère, le crabe et moi.

J’aurais préféré que ma mère me dise : "Tu sais, je crève de trouille et je ne peux rien te promettre." Ou bien qu’elle pleure franchement, à gros bouillons. Oui, qu’elle pleure !
Au lieu d’afficher ce sourire de façade. Le sourire "tout-va-bien-je-gère". J'aurais voulu qu’elle crie, qu’elle hurle, qu’elle se roule par terre en tapant des pieds,
qu’elle fasse un truc pas calculé du tout, un truc qu’on ne voit pas dans les séries françaises à la télé, un truc pas bien élevé, pas conseillé par le guide J’élève mon ado toute seule, au chapitre "Comment lui annoncer votre cancer?"

Entre rires et larmes, Tania nous raconte six mois de complicité avec sa mère malade, mais aussi les nouveaux défis qu’elle s’est lancés : devenir championne de cross… et tomber amoureuse.



Effectivement, entre rires et larmes... c'est bien ça. J'ai vraiment adoré ce petit livre feel good malgré son sujet plutôt grave. La plumes est vive, jeune et pleine de joie de vivre. Je l'ai lu en une matinée et un bout d'après-midi et franchement, ça en valait la peine.

Mon actu :

Ces 3 et 4 septembre, je serai présente sur le stand de Sema à la Charlemagn'rie à Herstal.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Sous l'Ombre des Ténèbres

"L’astroport grouille de monde. Accoudés à une rambarde, Sol et Reevi regardent la multitude bariolée passer en dessous d’eux. — Alors...