jeudi 29 octobre 2015

Tristesse

Yal Ayerdhal est mort avant-hier. Il a perdu son combat contre le cancer. 

Je ne le connaissais pas assez bien pour me sentir légitime à pousser un coup de gueule ou à en écrire beaucoup plus sur qui il était, etc.

Alors, je vais me contenter de vous raconter une anecdote : ma première et (hélas) unique rencontre avec lui. En 2013, je n'avais pas eu l'occasion d'obtenir une place comme auteur derrière un stand  de Trolls & Légendes, cette année-là. Eh bien, tant mieux ! On ira en famille et en touriste ! Nous voilà donc en route, avec Tigrette (Princesse étant chez mes beaux-parents), alors tout juste âgée de trois ans. Ce fut en quelques sorte le festival maudit ! ^^; J'en avais gardé un très bon souvenir de l'édition 2011 (où je n'étais pas encore officiellement auteure et donc touriste en vadrouille) et on y allait la fleur au fusil et la chanson de Mon cousin Gurdil au bec. Vingt minutes de file dans le froid ont suffi à Tigrette pour tomber malade et un pas à l'intérieur a suffi à la terroriser (oui, on est tombé sur un brave monsieur grimé en orc ou gobelin). Résultat, portés par la foule, nous avons fait un tour express du salon, réussi quand même à faire un calin à Nathalie Dau et entraperçu quelques têtes connues avec une Tigrette, terrassée par la bronchite et la peur de la foule, éclatée contre mon épaule. ^^;;; (Arrivés à 10h sur place, on était chez le médecin à 14h ! Liège-Mons-Liège en un temps record ! )

Pourtant, arrivée devant les stands des auteurs invités, j'ai réussi à me faufiler hors du courant foulesque pour venir me planter devant un monsieur à l'épaisse chevelure bouclée.. Personnellement, je ne connaissais pas son œuvre plus que ça mais mon papa aimait bien ses livres et je voulais lui faire une surprise. Eh bien, la surprise, c'est moi qui l'ai eue ! En moins de deux minutes, on papotait comme si on se trouvait au coin du feu et non au milieu de la foule, il a fait risette à Tigrette qui ne lui a pas répondu (et pour cause, elle s'était endormie et bavait sur mon épaule !) et a dédicacé à mon papa un de ses romans. Moi, je ne connaissais toujours pas son œuvre mais, en rentrant, j'ai téléchargé Rainbow Warriors que j'ai placé en haut de ma pile à lire. 

J'ai aussi commencé à suivre son actualité, à lire ses articles. A apprendre. A grandir, aussi. A observer les débats. Je ne pensais pas qu'il se serait souvenu de la petite anonyme avec un bébé gronchon sur l'épaule avec laquelle il avait parlé quoi... cinq minutes, dix minutes, perdue dans la masse des fans probablement rencontrés ce jour-là.

Puis, un jour, j'ai eu la surprise de voir que lui aussi likait mes statuts. Oh pas tout le temps mais de temps en temps, je recevais une notification m'informant qu'un certain Yal Ayerdhal aimait mes petits coups de gueules, mes remarques, mes statuts. Parfois, il commentait aussi !

 Qui irait penser qu'un grand écrivain comme lui irait perdre son temps chez quelqu'un qu'au fond, il ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam, qui n'avait peut-être pas autant de choses intéressantes que lui à dire.

Je crois que tout simplement, il aimait l'humain, les échanges. Que c'était un grand monsieur et qu'il va manquer même à l'auteur presque toujours anonyme que je suis (et pas qu'à moi, d'ailleurs !). Parce qu'en lisant ses réflexions, en le suivant, il m'a faite grandir à sa manière... et dans le bon sens...

Yal Ayerdhal est mort, je pense à sa femme, à sa famille à ses vraiment proches. Je partage leur tristesse.

Mais vous savez quoi ? Il paraît qu'un écrivain ne meurt jamais tout à fait. Alors, ce soir, je vais terminer Rainbow Warrior et je vais demander à mon papa de fouiller un peu sa bibliothèque. J'ai bien envie de lire du Ayerdhal, ces prochains jours...

Lisez, les gens. Lisez Yal Ayerdhal, lisez du troublion, de l'Histrion et surtout... n'oublions pas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Maître Corbeau...

... est revenu en Belgique ! Enfin, je pense bien que c'est un corbeau, je n'avais pas mes lunettes... En tout cas, il est dr...