mercredi 3 février 2016

L'Arche (6)

Je fais une petite pause actuellement dans l'Arche. Oh ! Rassurez-vous, une toute petite, je reprends l'écriture dans deux trois jours, c'est promis.


Allez ! Puisque je vous dis que je reviens !

 
Là, j’œuvre pour la bonne cause (la mienne ! Quoi ? Ce n'est pas ça une bonne cause ? N'importe quoi !). Je corrige un texte avant de l'envoyer à un certain éditeur. S'il met une option dessus, ça me fera deux textes d'avance de placés (j'applique les bons conseils d'une auteure que j'admire beaucoup !)...
Et donc plus de sérénité pour attaquer L'Arche, Le Chant de la Malombre, Murmures et la saison 2 de Proie Dunoir...Ben oui, ça en fait du boulot, mine de rien !

Donc en attendant, pour me faire pardonner, je vous offre un petit extrait de l'Arche : où il faut toujours chercher le taureau dans le champs parce quand il voit rouge...



Le groupe venait de déboucher dans une petite salle circulaire dont partaient trois autres tunnels. Si l’envie de se reposer quelques instants planait sur les compagnons d’infortune, aucun n’eut le temps de proposer une halte. Un mugissement retentit derrière eux et un minotaure les chargea. Lan poussa Natsume hors du chemin et eut juste le temps d’empoigner une corne à deux mains pour éviter de se faire éventrer. La créature le repoussa sur plusieurs mètres ; les muscles de ses bras hurlèrent de douleur mais il ne lâcha pas. Il ne le pouvait pas. Pas s’il souhaitait éviter une mort violente et douloureuse. Sekira, Pasu et Grim s’élancèrent et tirèrent le monstre en arrière. Brusquement délivré de la pression exercée, le jeune homme trébucha. Il se releva juste à temps pour voir Kisha égorger le minotaure qui s’écroula sur un gargouillis pitoyable. Le silence retomba sur la pièce avant que Yomon et Mishmara les rejoignent en courant.

— Quelqu’un est blessé ? demanda la première.

Lan la repoussa gentiment avant de froncer les sourcils.

— Et Natsume ? Il va bien ?

Pourvu que son compagnon ne se soit pas blessé lorsqu’il l’avait poussé hors de la trajectoire de leur agresseur ! Le silence s’étendit tandis que chacun se tournait et retournait à la recherche de l’amnésique. Mais dans la salle circulaire, il n’y avait aucune trace du jeune homme.

Ni de Mazani…




Et sur ce suspens insurmontable, je vous souhaite une bonne journée !





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Sous l'Ombre des Ténèbres

"L’astroport grouille de monde. Accoudés à une rambarde, Sol et Reevi regardent la multitude bariolée passer en dessous d’eux. — Alors...