dimanche 22 avril 2018

Il était une fois...

Sinon, à part ça... Je suis à la bourre dans mes corrections Murmures...
Faut dire aussi que Muse ne me laisse pas tranquille. Elle se sent libérée, délivrée des contraintes éditoriales... Sauf que... Ben ouais ! L'impératif, c'est Murmures ! Nom d'un bilboquet en bois !

Sinon, histoire de la calmer un peu, je vais faire une pause dans Le Chemin, histoire qu'elle ait une carotte à ronger. Objectif : corrections terminées dans la semaine, on y croit !

Et histoire de se mettre en train, une petite mise en bouche que d'aucun apprécieront... ou pas...


"Dans les épisodes précédents :

Il était une fois une petite fille qui vivait dans une Famille de Sorcière. Ouais, Famille avec un « F » majuscule, façon mafia, triade… version supernatural mais sans les frangins beaux gosses et têtes à claque.
Bref, cette petite fille se trouvait bien malheureuse car elle ne possédait aucun pouvoir particulier et aucun attrait pour la torture de chatons mignons ou les sacrifices de nouveau-nés. Pire, sa garde-robe regorgeait de t-shirt « fée Clochette » et de jeans à paillette (je sais, ça fout la gerbe !).
Un beau matin, son gentil cousin dut passer son rite de passage et la sacrifia d’un coup de dague en plein cœur.
La petite fille mourut.
Mais l’histoire ne s’arrêta pas là, car elle survécut.
(La petite fille, pas l’histoire… Enfin, si, quand même un peu mais là n’est pas la question !)
La gamine revint sous forme de fée. Un rêve devenu réalité !
Question glamour, par contre, elle pouvait repasser ! Adieu veau, vache et cochon ; bonjour cri qui tue et âme mutilée. Elle était revenue banshee.
La petite fille-fée devint la Vengeresse de sa Famille. Elle perdit vite le compte de ses victimes et continua à apprendre des trucs utiles – du genre, comment dézinguer un Ogre les doigts dans le nez ou quelle est la manière la plus pratique de désosser un loup-garou… – pour sa carrière de nettoyeuse. Elle fit de beaux voyages et tua encore plus de gens.
Lorsqu’elle fut bien lassée de ce type de carrière, elle vendit sa Famille aux Puissances et s’exila aux States pour s’essayer au boulot de fliquette du monde surnaturel.
Bonjour, Rédemption, son B.A.S. (Bureau des Affaires Surnaturelles), son équipe de bras cassés : une sorcière blanche (Lucrèce), une sirène (Leyhan) et sa patronne flippante (la seule et unique Dame du Lac : Nimué).
Là-bas, elle rencontra Basil, son cousin adepte de la dague, lui aussi en cavale. Elle lui aurait bien rendu la monnaie de sa pièce mais paraît que c’est mal vu chez les gentils.
Elle rencontra aussi (préparez votre sac à gerbe) son âme-sœur, un loup à tendance ours et exhibitionnisme.
Avec tout ce beau monde, elle protégeait les habitants de Rédemption.
Dans l’ordre du tiercé gagnant, elle dézingua des vampires crétins, un nécromancien mort en quête de résurrection, des wendigos, Rumpelstiltskin en personne, une licorne, des fées du destin. Des journées bien remplies en somme.
Elle fit aussi plus ample connaissance avec sa famille côté paternel : un papy roi des Aulnes et une tata givrée qui ne demandait pas mieux que de lui tanner la peau (ambiance, ambiance pour les réunions familiales).
Cousin Basil en profita pour lui refaire le coup de la dague en plein cœur une seconde fois. Mais l’histoire ne s’arrêta toujours pas là… car elle survécut !
Encore.
La Dame du Lac prit le relai et latta la tronche à la tata givrée. L’âme sœur, quant à elle, décida que c’était un aussi bon moment qu’un autre pour se rendre compte que, tout compte fait, y avait plus de lien d’âmes puisque la fille avait récupéré la sienne (d’âme, suivez un peu !) et se barra.
En attendant, la petite fille se retrouvait trois fois née, le cœur en morceaux (une âme, ça a des effets secondaires plutôt pénibles…) et en convalescence, parce que mourir, mine de rien : c’est fatiguant !

Ah ouais… By the way, la petite fille, elle vous emmerde.
Et moi aussi !

Allez, salut bisous !
Proie."



C'est du premier jet qui pique un peu les yeux mais je sens que je tiens le bon bout.

 Bon, au boulot, j'ai un roman jeunesse qui ne va pas se corriger tout seul.

2 commentaires:

Sous l'Ombre des Ténèbres

"L’astroport grouille de monde. Accoudés à une rambarde, Sol et Reevi regardent la multitude bariolée passer en dessous d’eux. — Alors...