jeudi 16 octobre 2014

Les projets en cours...

Alors, quoi de neuf, ces jours-ci !

J'ai terminé une première vague de corrections sur Proie Dunoir qui abandonne le format de série pour adopter celui de roman.

Un petit extrait pour fêter ça !

Jack atterrit dans la poussière avec un air si surpris que je trouverais certainement très drôle si ça ne signifiait pas que la licorne est maintenant libérée de ses entraves invisibles.
Oh ! Oh !
Et, évidemment, vers qui se tourne-t-elle, en premier ? Y a des nuits comme ça où je hais ma vie ! J’opère une volte-face au même moment où elle charge. Ses sabots martèlent le sol bien trop prêt à mon goût et j’ai l’impression de sentir sa corne à quelques centimètres de ma nuque. Plus le temps de réfléchir ! Je prends appuis du pied sur le tronc d’un vieux chêne et me propulse par-dessus la bestiole.
Bang !
Y a pas à dire… c’est quand même con, une licorne !

J'ai bien entamé le petit roman que je destine à mes chéries...

Les maléfices de la Fée Noire s’abattirent alors sur le royaume. Elle chassa ses sœurs, brisa leurs enchantements protecteurs et livra les terres autrefois arables et accueillantes aux Seigneurs de Guerre voisins qui fondirent sur le peuple. Les chevaliers royaux furent balayés sous le nombre, puis tués ou réduits en esclavage. La plus jeune fée, voyant cela, jeta un dernier sortilège avant de fuir à son tour. Elle entoura le château dévasté d’un halo piégeant le temps dans l’instant présent avant de dresser une infranchissable forêt de ronces autour de la tour de la princesse. Cette dernière restait leur dernier espoir car leur sœur maléfique dans son orgueil avait donné à la jeune fille les atouts pour lutter contre elle à armes égales une fois qu’elle maîtriserait ses pouvoirs.
À condition qu’elle se réveillât un jour.
Ainsi, dans la plus haute pièce de la plus haute tour d’un château en ruine, une princesse éternellement jeune attend que quelqu’un lève les maléfices qui l’emprisonnent.

Et là, je tente une petite aventure dans une nouvelle vampirique. Sang, sexe et vampire au pléistocène ! Mon premier vampire !
Par contre, il ne brille pas au soleil et niveau glamour... Heu. Non, pas vraiment.



Et pendant ce temps, Larme de Sylphes suit son bonhomme de chemin...

2 commentaires:

  1. Excellente nouvelle concernant Proie ! J'adhère d'avance !
    (et j'approuve l'idée d'un vampire pas glamour ^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On verra si ça marche, pour Proie ! (Je pars du principe qu'un tiens vaut mieux que deux tu l'auras...)

      Et pour mon vampire pas glamour... Pour le moment, il est à poil, couvert de boue et de feuilles et est en train de relècher le cou de mon pauvre héros qui va passer à la casserole (dans presque tous les sens du terme ! ^vv^)... Oui. On peut dire qu'il n'est pas glamour du tout... Et pourtant...

      Supprimer

Sous l'Ombre des Ténèbres

"L’astroport grouille de monde. Accoudés à une rambarde, Sol et Reevi regardent la multitude bariolée passer en dessous d’eux. — Alors...